© 2012 MICHAEL LEVY

Islande 2012 : Un carnet de voyage en images

 

Il m’a fallu 2 mois à plein temps pour écrire ce compte rendu de voy­age en images : ISLANDE 2012.

Pas de jour­nal “jour par jour” cette fois-ci, mais un con­cept : 30 jours en 60 images, soit un max­i­mum de 2 images par jour.

Une con­trainte qui force à un Edit­ing (sélec­tion des images) très rigoureux.

 

Le lien direct est ici :

http://www.international-photographer.com/_gallery/iceland_gallery_2.htm

Michael.

 

 

One Comment

  1. Posted 1 octobre 2012 at 19 h 25 min | #

    Michael ;

    J’ai décou­vert ton tra­vail (me per­mets tu de te tutoyer ?) il y a plus de deux ans en pré­parant notre Road­trip famil­ial aux States. Un tra­vail colos­sal qui nous a –for­cé­ment– (forte­ment ?) influ­encé ( http://boya.travelblog.fr/681433/Inspiration-Point/) et per­mis de mag­ni­fier notre voy­age ; avec même un clin d’oeil à Typolover (http://www.sunsetbld.com/forum/topic3891-40.html#p38058).

    A cha­cune des pages par­cou­rues, c’est un nou­vel éblouisse­ment. Com­bien de nuits ai je passé à arpen­ter, avant, ou après, les chemins du South­west, et déjà, les pistes d’islande, à la pour­suite de Michael, cet infati­ga­ble et boulim­ique pho­tographe pas­sionné, et d’Emilie, cette presque sainte qui te sup­porte, à tous les sens du terme ? Il m’arrive même de penser à vous lors de ran­dos pho­tographiques, c’est dire ! Mais je com­prends la démarche de la recherche du spot, ou de l’Image, qui per­met d’oublier l’effort (ou le transcende).

    Les textes sub­li­ment les images (à moins que ce ne soit le con­traire ?) : il y a là une sen­si­bil­ité qui con­fine à la poésie. Ces quelques pages décou­vertes au coin de la toile peu­vent changer des vies. Ou ali­menter des rêves. Quant à la présen­ta­tion, rien à jeter, tout est bon. Je n’ose imag­iner les heures, les jours et les nuits à écrire, reécrire les textes, choisir les pho­tos afin de par­venir à éditer un tel con­tenu quand met­tre à jour un sim­ple blog de voy­age au quo­ti­dien est par­fois fastidieux.

    Et même si le partage est une des “clés” d’Internet, j’avais presque (!) des scrupules à ne pas “ren­dre” à l’auteur tout ce qu’il m’a offert. Ma con­science est (enfin) soulagée, nous avons fait l’acquisition de l’eRoadbook et de la carte, l’Islande étant notre des­ti­na­tion de l’été prochain. Ras­sure toi, je n’ai pas été déçu ; la carte est un mag­nifique objet, et nous comp­tons beau­coup sur elle pour pré­parer cette nou­velle aven­ture. J’ai … juste peur qu’elle n’y résiste pas !

    Quant aux esprits cha­grins qui pour­ront cri­ti­quer, qui le Hum­mer, qui l’exhibitionnisme, qui les dons, comme tu le dis, “sus aux pisse-froids” !, et pour­suis ta route, droit devant. Pourquoi pas en Amérique du Sud, dont les paysages somptueux vous enchanteraient ?

    Bon vent à toi et ta famille, et encore merci,

    Guy,

    Bay­onne.